Êtes-vous un bon candidat pour les aides et subventions ?

17 Sep 2013 at

Subventions-aides-candidatJe sors d’un rendez-vous chez un client, auquel participait un organisme de soutien aux entreprises, qui octroie des aides techniques et financières aux PME. 

Chaque dispositif d’aide directe et de subvention a ses propres critères d’éligibilité mais il y a des incontournables. Dans ce genre d’entretien, les discussions de découverte reviennent toujours autour de 5 questions. Vos réponses feront de vous un bon ou un médiocre candidat aux aides et subventions.
Vous augmenterez sérieusement vos chances si :

  • Vous êtes une PME PMI (effectif est inférieur à 250 personnes et dont le chiffre d’affaires n’excède pas 50 millions d’euros, ou dont le total du bilan annuel n’excède pas 43 millions d’euros)
  • Vous êtes en bonne santé financière, y compris à jour de ses obligations fiscales et sociaux
  • Vous avez de confortables capitaux propres (capital mais aussi réserves et prime d’émission si vous avez levé des fonds et fait une augmentation de capital)
  • Vous avez peu profité jusqu’alors des aides et des subventions
  • Vos projets concernent un ou plusieurs de ces 4 domaines : embauches, export, innovation, développement durable

Ces critères ne sont bien sûr pas exclusifs puisque dans notre base de 5800 aides et subventions en France, il y a aussi des aides très ciblées ou très sectorielles. Néanmoins, ils augmentent vos chances de décrocher ces co-financements.

Par ailleurs, une grande disparité des critères d’éligibilité existe suivant les régions. On cite souvent l’exemple des projets d’innovation de technologie moyenne qui seront aidés en région mais rejetés en Ile-de-France car insuffisamment technologiques. Nous conseillons par exemple à une start-up dans le numérique, si elle veut se faire aider au maximum et être fortement médiatisée par les acteurs locaux, à s’implanter en région et prendre un bureau dans une métropole pour accéder aux financements ou à de grands donneurs d’ordre.

Ces quelques conseils d’expérience peuvent être utiles pour les dirigeants d’entreprises qui veulent profiter au mieux de ces dispositifs. Cela évitera la frustration et la rancœur qu’ont connu certains, accueillis chaleureusement à leur lancement par les institutionnels, avec des promesses de soutien financier, et confrontés ensuite à des refus quand il s’agit d’obtenir ces aides.